Balade équestre pour découvrir la Camargue

balade cheval en Camargue

La culture équestre est très ancienne et ancrée en Camargue. En effet, le cheval Camargue est parmi les races de chevaux les plus anciennes. Il a été dompté depuis des temps immémoriaux et employé aussi bien pour l’agriculture, le triage des taureaux ou encore pour la guerre.

Le cheval Camargue s’est adapté au fil du temps à son environnement. Il est plutôt trapu, rustique, habitué aux étangs et pourvu d’une robe grise.

La culture gardianne

La Camargue garde encore aujourd’hui un attachement très particulier à la culture gardiane tournant autour de cet animal noble à tel point que celui-ci est devenu un symbole de la région. Les visiteurs et les touristes peuvent donc  apprécier une balade à dos de cheval pour savourer encore plus sa nature exceptionnelle.

Avec sa fière allure et malgré sa petite taille, le cheval Camargue saura vous faire découvrir son milieu naturel sous un autre angle. Vous aurez notamment l’occasion d’observer un nombre impressionnant d’espèces d’oiseaux d’eau comme des flamants roses, les hérons, les gallinules…Vous aurez également la possibilité de faire la rencontre du fameux et non moins impressionnant taureau Camargue !

Enfin, bouclez votre balade en effectuant un galop sur la plage.

Les clubs d’équitation

Il existe plusieurs clubs et centres dédiés à l’équitation en Camargue. Ils programment des stages pour initier les amateurs de tout âge à l’équitation et leur apprendre à monter à cheval. Ils organisent également des balades et des excursions au profit des visiteurs afin de leur faire découvrir la Camargue et la culture gardiane tout autour du village des Saintes-Maries-de-la-Mer.

Le Parc Naturel de Camargue et sa réserve ainsi que les immenses étendues de plages au sable fin offrent d’innombrables possibilités de découverte et de divertissement aux touristes.

Que ce soit pour une balade courte ou une excursion de quelques jours,  le séjour en Camargue s’avère être plein d’aventure, de charme et de surprises.

Réagissez à cet article