Château d’Espeyran

Chateau_d-Espeyran

Aujourd’hui centre national du microfilm et de la numérisation, le château d’Espeyran, construit au XIXe siècle dans un style néo-Renaissance sur la commune de Saint-Gilles du Gard, abrite en son sein de nombreux vestiges du faste de son passé. Niché au cœur d’un parc de 13 hectares conservant une réserve archéologique, ce château est inscrit au titre des monuments historiques depuis 2009. Un témoin du Second Empire, de l’architecture de l’époque mais aussi et surtout de la conquête par l’homme des territoires du littoral et plus exactement des terres de Camargue…

Des siècles d’histoire

Même si les époques passées de ce château comportent de nombreuses  zones d’ombre, on sait que ce domaine est peuplé depuis fort longtemps. Au cœur de la collection du châtelain Frédéric Sabatier, ayant commencé les fouilles, au XIXe siècle, on retrouve de nombreuses monnaies antiques, de bronze et d’argent, mais aussi des stèles datant du Ier et du IIe siècle et des vestiges du Moyen Age, le château ayant fait parti des biens de l’abbaye de Saint-Gilles.

Reconnu comme l’un des plus anciens sites occupés de la zone, Espeyran attire le public bien plus pour sa collection, véritable musée privé avec ses monnaies, son mobilier et ses tapisseries, conservées malgré un terrible incendie, que pour son architecture à proprement parler.

Une situation stratégique

Placé au cœur d’une voie de communication stratégique, le domaine d’Espeyran trouve ses lettres de noblesse durant l’époque Moyenâgeuse, période pendant laquelle les moines de l’abbaye de Saint-Gilles, qui, en en prenant soin, en font un lieu de résidence dépendant directement de la mense abbatiale.

Après la révolution, ce château tombe dans le domaine public et devient un bien national. Un parcours atypique et passionnant, au cours duquel ses terres deviendront viticoles.

Un haut lieu d’histoire en Camargue à découvrir pour un véritable voyage dans le temps.

Réagissez à cet article