La fête des Gardians à Arles, une expérience à vivre

Imaes sur la fête des Gardians

Le 1er mai de chaque année, les gardians venus de toute la Camargue célèbrent Saint-Georges en organisant la Fête des Gardians, un rassemblement traditionnel de tout le peuple camarguais.

Une journée riche et variée

Durant la matinée se déroule le défilé des gardians à cheval, accompagnés d’arlésiennes en costume traditionnel, qui défilent en ville, en direction de l’église Notre-Dame la Major, siège de leur confrérie.

Avant le début du défilé, les gardians vont se rassembler sur l’esplanade Charles de Gaulle, devant le kiosque. Une délégation ira saluer la statue de Frédéric Mistral sur la place du Forum. Le cortège se dirigera ensuite vers l’église où les gardians seront bénis, eux et leurs chevaux, au cours d’une messe en provençal, en l’honneur de leur saint patron.

Une fois la messe terminée, le cortège regagnera la place de la République où les pains bénis seront remis au maire. C’est alors que commence un grand spectacle dans les arènes romaines d’Arles où l’on peut assister à des jeux équestres et taurins mettant en scène des gardians à cheval.

La Fête des Gardians, une histoire passionnante

Symbole de beauté et de jeunesse et représentante officielle du peuple d’Arles, la 1ère reine d’Arles a été élue en 1930. La reine d’Arles est également la gardienne de la tradition, de la culture et de la langue provençale.

Etant donné que la Reine d’Arles et ses Demoiselles d’Honneur sont élues pour 3 ans, il faut attendre 2017 pour assister à la désignation du XXIIIème règne. Si cette cérémonie se déroule le même jour que la Fête des Gardians, elle est précédée par une série de préparations qui débutent dès le mois de février.

La confrérie des gardians de Saint-Georges a été fondée en l’an 1512. La Fête des Gardians était organisée à l’origine le 23 avril, puis le dimanche le plus proche de la Saint-Georges. Après plusieurs changements au fil du temps, la date de la fête a été finalement fixée au 1er mai, à partir de 1984.

Réagissez à cet article