Le harnachement Camarguais

harnachement cheval

La selle

La selle camarguaise apparaît en France dès le XIIIème siècle. Sa conception permet au cavalier d’être parfaitement maintenu lors des actions rapides et de rester des heures en selle, sans effort pour lui. Elle est en général très lourde (étant composée de cuir, de bois et de troussequins) et doit être faite sur mesure pour un confort optimal. La fabrication de la selle Camargue se fait avec 3 types de cuir :

  • le cuir à quartiers (4,5 à 5 cm)
  • le cuir demi-dossé (la moitié de la bête sans le flanc)
  • le cuir peau de vache (l,8 à 2 cm)

Sella Camargue

Les étriers

En fer ou en inox ils sont fabriqués en « cage » afin d’éviter que le pied glisse en avant et qu’il reste coincé lors des chutes.

La bride

La bride est en cuir souple et se compose :

  • d’une têtière,
  • d’un frontal,
  • d’une sous-gorge,
  • de montants,
  • et de la muserole.

Le mors

Il est droit ou brisé (selon la sensibilité de la bouche du cheval), relié à des branches plus ou moins longues. Et peut être complété par un caveçon souvent pour les jeunes chevaux qui ne sont pas complétement disciplinés.

La martingale

Faisant partie intégrante de l’harnachement camarguais, la martingale empêche le cheval de lever la tête trop haut pour heurter celle du cavalier. Elle sert aussi de maintiens pour la selle, afin qu’elle ne glisse pas en arrière.

La croupière

Afin d’équilibrer avec la martingale, la croupière qui est fixée au troussequin de la selle et qui se place sous la queue du cheval, permet que la selle n’aille pas en avant.

Le seden

Le seden est une corde tressée à l’aide des crins des chevaux et qui permet d’attacher les chevaux. Cette corde remplace le licol.

Réagissez à cet article