Qui était le marquis Folco de Baroncelli ?

Marquis de Baroncelli

Fortement imprégné par la culture Camarguaise et ses manades, le marquis Folco de Baroncelli (1869-1943) est une figure importante qui fait partie intégrante de l’histoire de la Camargue. Ayant œuvré pour défendre le pèlerinage Gitan et le nomadisme de ce peuple, il a également ancré le travail de manadier dans la culture locale. Cet homme indissociable de la Provence et tout particulièrement de la Camargue, est un véritable passionné à qui l’on doit, sans conteste, la richesse du patrimoine de cette région si caractéristique du sud de la France. Tour d’horizon de ce personnage haut en couleurs…

Un provençal pas comme les autres

Descendant d’une famille aristocratique installée en Provence depuis le XV° siècle et parlant le provençal, ce gardian atypique est encore mis à l’honneur chaque 26 mai par les Gitans, pour leur avoir permis de vénérer la Sainte Sara.
Figure de proue de l’histoire camarguaise dans son ensemble, il a notamment participé à l’élaboration de la célèbre course camarguaise, mais également à défendre la cause gitane dans son fief des Saintes-Maries-de-la-Mer. Ecrivain à ses heures, il est en quelque sorte « l’inventeur » de la Camargue actuelle pour y avoir créé de nouvelles traditions tout en hissant au sommet celles déjà existantes.

Un homme de tête

Ayant monté sa propre manade, il doit sa réputation de gardian avisé notamment à ses participations aux spectacles de Buffalo Bill entre Indiens et cow-boys et à la mise à disposition de ses taureaux et chevaux pour les tournages de certains films en Camargue, mais pas seulement.
Ayant participé activement à la reconquête et la défense de la pure race Camarguaise, ce patriote imprégné de Camargue a de plus commandité la réalisation de la célèbre croix camarguaise, véritable symbole régional.
Homme qui a œuvré sans relâche pour faire de notre jolie Camarague et de ses chevaux ce qu’ils sont aujourd’hui, Folco de Baroncelli peut se targuer d’être une figure phare célébrée pour avoir voué sa vie entière au service du patrimoine culturel et immatériel de la Provence.

 

Crédit photo: Club taurin la Cleda

Réagissez à cet article