Le poulain, de la naissance à quelques semaines

Poulain camargue

Juste après la mise bas, le poulain est couché. Il cherche a se lever entre 15 min et 3 heures après sa naissance :

  • 40 minutes en moyenne pour les pouliches,
  • 65 minutes pour les poulains.

La mère se relève dans les 5 à 25 minutes après la mise bas.

Les premiers soins

Il est toujours bien de surveiller un poulain pendant et après la naissance. Même si dans la nature il se débrouille par ses propres moyens, voici quelques petits conseils pour les premiers soins de votre poulain :

  • Désinfectez le cordon ombilical deux fois par jour pendant trois jours avec de la Bétadine.
  • Surveillez l’éjection du méconium (premiers excréments, pâte jaune/marron). Si elle n’a pas lieu dans les 4 premières heures, utilisez un laxatif par voie rectale.
  • Surveillez si le poulain tête sa mère.
  • Vérifiez la qualité du colostrum (premier lait de la jument) de la jument avec un colotest et donnez du colostrum de bonne qualité au biberon si nécessaire.

Vaccination et vermifugation

Au minimum, le poulain doit être vacciné à la naissance du sérum antitétanique et éventuellement du sérum trivalent (le trivalent protège le poulain de la septicémie).

Il faut penser à vermifuger la jument un peu avant ou juste après la mise bas. Concernant le poulain, il faudra le vermifuger dès 2 mois puis tous les mois au cours de sa première année.

Les maladies se développent très vite chez le poulain il faut donc faire attention. Quand les poulains naissent, leurs jambes sont déjà à 90% de leur taille adulte. Quelques jours après la naissance, il pourra courir suffisamment vite pour suivre sa mère. Il ne faut pas s’inquiéter de voir un poulain étendu de tout son long dans l’herbe, ce repos contribue à sa croissance et prouve que le poulain est heureux et en bonne santé.

Un commentaire pour “Le poulain, de la naissance à quelques semaines

  1. monica-breiz

    j’adore les chevaux et si possible en liberté comme en Camargue
    bonne continuation
    kénavo

    Reply

Réagissez à cet article